Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 18:18
Le fabuleux destin du bac n°22

Le bac n°22 a été construit par MANCHE INDUSTRIES MARINE à Dieppe

Il a été livré avec plusieurs mois de retard à tel point que les pénalités du marché n'ont pu être appliquées, le constructeur aurait mis la clé sous la porte.

Le fabuleux destin du bac n°22

Il a été baptisé le 16 juin 2006 par Martine Blondel Vice Présidente du Département de la Seine Maritime :

Le fabuleux destin du bac n°22
Le fabuleux destin du bac n°22

Octobre 2006 : après quatre mois de mises au point technique le bac est mis en service au passage de la Bouille Sahurs.Deux innovations intriguent les usagers. Les tabliers font penser à une attraction de foire foraine quand on roule dessus. Les barrières automatiques retombent sur les voitures.

Le fabuleux destin du bac n°22

Six semaines après sa mise en service le bac est expulsé de la Bouille. Les vibrations des tabliers rendent fous les mélomanes de la Bouille. Il est vrai qu'elles arrivent à dévisser un toit ouvrant, une usagère d'Hautôt sur Seine en fera les frais.

Le fabuleux destin du bac n°22

Le bac part en exil au passage d'eau de Petit Couronne Val de la Haye au grand bonheur des usagers locaux, le temps d'attente aux heures de pointe est réduit d'un tiers.Le 17 septembre 2007 le générateur du bac prend feu, le bac est hors service.

Le fabuleux destin du bac n°22
Le fabuleux destin du bac n°22

Le générateur brûlé est recouvert d'une bache blanche. L'estimation du coût de la réparation est de 300 000 Euros. La bataille d'experts est en cours pour savoir qui doit payer la facture. En attendant les usagers et le personnel du bac se posent pein de questions. Le bac n°21 étant lui aussi souvent en panne, il n'y a plus de bac de réserve, au prochain sinistre c'est un passage d'eau qui sera fermé. 

Le Conseil Général demande l'autorisation d'effectuer les travaux avant que le tribunal tranche qui paiera les réparations pour pouvoir disposer du bac 22 avant l'Armada ...

Il parait que le sort d'un navire résulte des conditions de son baptème.  

Le fabuleux destin du bac n°22
Le fabuleux destin du bac n°22

Après une longue bataille d'experts, les réparations du bac n°22 ont commencé six mois après le sinistre :

La cabane de chantier semble indiquer que le remplacement des cablages et du générateur n'est pas une petite opération

Partager cet article

Repost 0
Jean-Bernard SEILLE Jean-Bernard SEILLE - dans actualité
commenter cet article

commentaires